jeudi 29 décembre 2005

flashback

Le monde de Narnia s'est invité sur l'ouest de la France et mon retour en terre normande était assez féerique. Il n'y avait que du blanc et du gris (le ciel) et quand la nuit est tombée, le blanc est devenu bleu..Et dans la chaleur de la voiture, le ronronnement délicat du moteur de la Spider Mondeo, le froid qu'il y avait dehors, je me suis senti dans une sorte de cocon comme quand j'étais à l'arrière avec ma soeur et que mes parents étaient à l'avant...Etrange madeleine de Proust. Du coup, je m'en suis endormi...

jeudi 22 décembre 2005

Cdel'arnaque


Ah! La vente en ligne.
Non seulement cdiscount vous coche d'office dans votre panier des produits que vous ne demandez pas mais de plus quand vous passez une commande le 11 décembre pour avoir des cadeaux de Noel, vous regardez ce matin et vous voyez que votre commande n'est même pas préparée (avec tous les produits en stock!).
C'est d'autant plus lamentable qu'ils avaient déjà fait le coup l'an dernier à plein de clients et qu'en plus dans ce colis bloqué et commandé par ma doulce il y a mon cadeau!!

C'est à LOBO que je pense en ce moment quand j'imagine les mecs de Cdiscount qui doivent n'avoir rien à foutre de cela, eux qui ont tout mis en oeuvre pour être injoignable sans qu'on paye pour leur incompétence!

Kong is King?

Ca y est, je l'ai vu.
Puissant, émouvant, avec la moitié de la bande-annonce qui n'est pas dans le film. Il donne envie de devenir misanthrope ce film, et achever de renoncer en l'humanité.
Je me suis souvent posé la question de ce qui se passerait après.

Son squelette finira dans un musée. On enverra une expédition sur Skull Island et on trouvera les derniers dinosaures. Carl finira ruiné tandis que Ann écrira un livre sur Kong et perdra la raison...

Un grand et beau film même s'il n'est pas exempt de défauts (eh oui, je peux critiquer Peter Jackson!): il y a un trop grand déséquilibre entre le passage sur l'île et New York (en gros 2h15 pour 45 minutes), les scènes d'actions sont un peu trop "too much" sur cette même île et même si c'est un hommage au Pulp, on sourit plus face aux dinosaures qu'autre chose. Et j'espère qu'aucun dinosaure n'a été tué pendant le tournage. Mais à part ça, on est obligé de verser sa petite larme quand la fin arrive.
Donc, oui. Kong is King. (not emperor but King)


lundi 19 décembre 2005

HERE WE ARE!!!!!!!!!

C'est sur, peu de personnes passant ici pour lire mes lignes n'y comprend quoi que ce soit mais disons que à côté de mes passions littéraires et imaginaires, il y a la passion du football américain, ce qui peut paraître hors sujet parfois. Pourtant, cette passion est une des causes directes de mon métier de prof d'anglais. C'est aussi un mode de vie de septembre à fin janvier. Cette passion est d'autant plus méritoire que l'équipe que je supporte a été un des plus gros désastres sportifs de la fin de années 2000. En fait, depuis 1990, ils n'ont jamais eu de saisons victorieuses et ont été l'équipe à perdre le plus de matchs en 10 ans. Objets de blagues, paillasson de la ligue, les Bengals ont remporté hier leur division, s'assurant une place en play off (les phases éliminatoires). Cela fait bizarre de lire les classement et de les voir premiers, au sommet eux qui ont hantés la cave du classement si longtemps. Hier soir, j'étais heureux et ému après leur victoire sur Detroit et la fin d'un si long chemin de croix sportif. Joignez vous à la célébration! :



dimanche 18 décembre 2005

Service minimum...

C'est marrant comme quoi pendant les vacances, on a moins envie d'écrire ses petites chroniques. Alors je vais juste gouter à la joie de cette période. Et je vais voler une photo à Eole. Finalement, quand on regarde bien autour de soi, on peut voir ce que l'on veut.
Et c'est ça que j'aime...




jeudi 15 décembre 2005

On y est

Et c'est les Vacances!!
Les derniers cours ont été une humiliation pour les élèves quand je leur ai demandés d'écrire une lettre au Père Noel. Au début les "c'est débile" fusent puis chacun s'y met. Et à la fin, je me dis que heureusement pour lui, le Père Noël connaît toutes les langues du monde car sinon il ne comprendrait pas trop ce qu'ils demandent.

C'est là aussi où des scènes touchantes apparaissent, où ils se découvrent. Par exemple lorsque je trouve:"je veux un frère ou une soeur car je m'ennuie à la maison."

On a tous fini sur Frank Sinatra ("chanteur français car il s'appelle Frank!") que vous pouvez écouter sur radio blog en cliquant sur le lien du même nom en haut à droite:
Santa Claus is coming to town.............

lundi 12 décembre 2005

Different worlds

Devant mon écran dans un coin de ma pièce, la liste de mes mails. Tout mon univers accessible à quelques centimètres de moi. De la Normandie à l'australie en passant par au delà l'Atlantique. toujours de ma chaise, je me tourne et je vois quelques timides étoiles qui tentent de briller alors que nous nous enfonçons dans l'univers à toute vitesse.

Ca donne le vertige de savoir que finalement, malgré tout ce bruit et cette fureur, nous sommes insignifiants.

Cela me fait penser à cela:





et puis mon rêve de grâce et d'harmonie explose comme une bulle de savon quand je vois cette photo d'une réunion de "lesbiennes en moto" de San Francisco


jeudi 8 décembre 2005

Une journée au lycée

Tiens, une télé qui tombe.....



Et après, je me dis que j'ai bien fait de revoir le Royaume-Uni et quelques notions de géographie..


OH OH OH

A la question: les animaux sont-ils courageux (au sujet d'un texte sur Katrina), la réponse suivante a été donnée: oui, parce que eux, ils souffrent sans se plaindre.

Plutôt poétique mais sans rapport avec le texte quand même..

Noël est toujours étrange dans le lycée. Les élèves rechignent moins et tout est bien plus calme. On voudrait que ça dure tout le temps. Même les tyrans de profs relâchent la pression, c'est dire.

Et puis avec Narnia, Harry Potter et King Kong, il y a quand même de quoi s'en prendre plein les mirettes et penser à autre chose (comme aux 400 km que je vais vais faire à partir du 25 au petit matin).

Dans la catégorie "film de saison" (qui justifie un film légèrement navet sur les bords), voici le très débile mais jubilatoire ElF où un humain se retrouve chez les elfes du Père Noël et va devoir survivre ensuite dans le monde impitoyable des humains à la recherche de son vrai popa. Tous les poncifs y passent mais on rigole beaucoup surtout lorsqu'il découvre que le Père Noël du grand magasin où il va n'est pas le Vrai...

mardi 6 décembre 2005

dimanche 4 décembre 2005

Finalement,

il n'y a que lui qui n'a pas apprécié la soirée..(where is the cool cat??)




Moi, je retourne à mes quiches...

vendredi 2 décembre 2005

mystère

J'aimerai un jour percer le secret du cookie bien cuit. Tout comme il n'y a qu'un pas entre le sublime et le ridicule, il n'y a qu'un pas entre le bon cookie et le cookie brûlé.
Cette métaphore de la vie est complexe. Parce que les cookies au charbon, c'est pas ce que j'appelle un bon dessert!