vendredi 30 avril 2010

Une autre semaine

Rouen. Lutèce. La deuxième inspection de ma carrière a eu lieu. Pour nous autres professeurs, c'est le moment de se faire juger et pas en contrôle continu, juste en une heure pour déterminer quelques années de carrière (la note ayant une influence sur l'avancement). L'épreuve n'est jamais agréable et c'est aussi là où l'on voit si nos élèves sont sympas. Là-dessus, j'ai été gâté, c'est la classe que j'avais emmené à Portsmouth. Gentilles mais par contre, carrément...comment dire?"Avec un gros potentiel d'amélioration" sera la phrase la plus neutre.
Armé d'"Horizons Lointains" avec Nicole Kidman et Tom Cruise, je me suis lancé. Comme quoi, on ne sait jamais vraiment. Les élèves se sont données à fond, donnant des réponses d'une qualité que je n'attendais vraiment pas. Par contre, l'une d'entre elle, qui n'a rien fait du cours (mais qui n'a pas discuté avec sa voisine) a juste fermé son cahier et s'est affalée sur sa chaise dix minutes avant la fin.
Ca n'a pas changé l'issue du match comme on dit, mais sur le moment, on a quand même l'air un peu idiot, pour utiliser la phrase la plus neutre.

Tout s'est donc bien fini et il est aussi un sentiment des plus agréables: celui de vous entendre dire que votre travail est bon. Ni les élèves ni le proviseur ne vous le diront, alors autant le prendre d'où on peut, et si c'est votre inspecteur c'est encore mieux.

Le Post scriptum sans rapport de la journée: Itunes vend maintenant des films. Mais uniquement en VF. Ridicule (pour utiliser la phrase la plus neutre)

samedi 24 avril 2010

Une chose est sûre

La cité de Guillaume.
Un beau ciel aide à bien des choses notamment à prendre des
décisions importantes.

Pour ce qui est de la mer, qui est aussi essentielle dans le proessus,
je m'en charge dans quelques heures.

jeudi 22 avril 2010

Quand même

Rouen. Difficile d'imagnier plus mauvaise passe (Humour!) pour l'équipe de France. Entre ceux qui font du basket pour se qualifier, un jeu insipide et un coach charismatique comme une sortie au premier tour, voilà que le cul s'en mêle (humour! (bis)). Ribéry, qui s'auto-proclame "beau gosse" dans les Guignols, (Humour! (ter)) paye 700 euros Zahia D. une fille de 16 à l'époque qui ne va plus à l'école. Bon, en fait, j'espère qu'elle ne va plus à l'école car sinon ça a du jaser. On peut se demander aussi ce que font les parents dans cette affaire. Mais peu importe en fait. La sus-nommée est un peu vulgaire, un peu blonde et un peu refaite. Mais surtout, après avoir vu cette photo, comment ne pas croire Frank "droit au but" R. quand il dit qu'il ne connaissait pas son âge? Cette fille a peut-être ouvert plus de braguettes que de livres mais elle a un talent certain pour le maquillage d'âge.

Ps: les paris sont ouverts pour savoir quand elle va envahir la presse, les plateaux d'Ardisson et la télé-réalité. Elle est déjà sur Facebook avec le groupe: Govou l'envoie en l'air, Benzéma la retourne, Ribéry tire et PUUUTE!!

mercredi 21 avril 2010

Rue du boulanger

EDIT: vidéo retirée pour cause d'explosion sonore!


Sentiment de fierté quand c'est un ami qui a écrit ça!
Les 4 de Baker Street sont de retour

mardi 20 avril 2010

En attendant le sommeil

Lever dans 3 heures et je n'ai pas dormi. Maudites allergies. J'ai trouvé cette vidéo exceptionnelle.
Un type se fait voler sa caméra sous-marine par une pieuvre! L'insécurité est partout

samedi 17 avril 2010

La photo, c'est dangereux

Je viens de recevoir mon objectif Viagra* et je peux lire:
MISE EN GARDE:
"Le non respect des instructions peut entraîner des blessures graves voire des accidents mortels"

ATTENTION:
"Le non-respect des instructions peut entraîner des lésions corporelles voire des blessures graves"

Tout ça en 5 lignes. Je me demande si je ne viens pas d'acheter des explosifs en fait.

*


Et hop!

a ouè?



Le petit site du jour: un traducteur de SMS et on en a parfois bien besoin quand on se ballade sur Facebook. Le groupe: sa seré noir la vie si il aurais dé vempire mortel putin sa done lé frisson en est un bon exemple (il fait mal aux yeux, celui-là). Mais après mon premier essai, je suis un peu déçu. Car s'il traduit en mots compréhensibles, le site le dit lui-même : il y a des fautes dans les réponses. Je rentre donc "tkt" et la traduction donne "t'inquiètes". L'impératif va encore torturer les générations à venir

Sinon, suis-je le seul à être exaspéré par les rires enregistrés de cette ancienne émission comique appelés les Guignols? En plus, ses rires sont de voix un peu jeunes qui rient sur des "blagues" politiques. Peu crédible tout ça.

vendredi 16 avril 2010

Que je l'aime ce volcan

Bon le ciel est bien bleu (si si) et je ne vois pas de nuages de cendres. Des amis à Liverpool me le confirment aussi mais ce qu'on voit à la télé est bien impressionnant. En 1783, une irruption de 8 mois a considérablement (sur la fissure appelée Laki) modifié la météo et a amené de terribles récoltes, même récoltes qui ont provoqué les premiers soulèvements de la révolution. On est vraiment peu de choses et c'est tant mieux. Que mère Nature nous le rappelle, que ce soit par les tempêtes, la neige ou les irruptions. C'est pas internet, c'est pas l'ipad, ce n'est rien de tout ce dont nous nous targuons qui pourra nous aider en quoi que ce soit. Sauf bien sur à prendre jolies photos. Le seul souci dans cette affaire est juste une histoire de Marketing. Vésuve (qui a lancé des restaurants un peu partout), Etna, Pinatubo, Krakatoa, ça allait bien comme noms. Mais là, quelle erreur majeure!! Ce volcan, c'est une star et c'est quoi son nom? Eyjafjallajökull. Oui, Eyjafjallajökull. 
Non mais c'est quoi ce nom? Ok, vous le placez en mots compte-triple au Scrabble, vous pliez le match (si vous jouez avec vos propres règles) mais comment se faire une place au panthéon des volcans avec un nom qui pourrait vaguement se paraphraser en langage yaourt par Elle a le feu au Culle? Erreur majeure, je vous dis.

Edit comme on dit. Le volcan se prononcerait ay-yah-FYAH'-plah-yer-kuh-duhl






jeudi 15 avril 2010

Footchball news

Ainsi l'US Quevilly nous quitte. Ce fut une belle aventure, et surtout, c'est la première que je vois un joueur à la télé qui m'a contrôlé 10 jours avant dans le tramway rouennais.Après la défaite, Rouen va retrouver son petit train train quotidien. Quand je jette un coup d'oeil aux infos de ce matin: banlieues, grève, Eric Jandor arrêté pour possession de drogue (800 grammes) je me dis qu'il n'y a rien de bien nouveau. Enfin si, je ne savais pas qu'Eric de Eric et Ramzy s'appelait Jandor. La drogue donc mène à l'information, le sport l'en éloigne, CQFD.
La coupe du monde arrive et celle-ci va de nouveau tout éclipser, les coups d'état passeront au second plan derrière la méthode d'exécution de Domenech ou les tricheries des italiens. En même temps, il serait de mauvais aloi de critiquer ce réflexe car entre l'essence, les retraites et autres réjouissances, l'opium de l'achat d'un écran plat pour voir du vert sera des plus reposants.

Et à mi-chemin entre info et vie perso, il y a Twitter. J'y ai mon compte mais j'avoue peu l'utiliser par rapport à Facebook. D'ailleurs la hype post-évènements en Iran est bien vite retombée au sujet de Twitter qui est essentiellement en anglais et dont le concept est bien plus ciblé. Mais il existe des petits bijous (C) de sites uchroniques basés sur le postulat du Twitter historique. Et si Hitler ou Lincoln avait eu Twitter, et si Napoleon ou les grecs avaient micro bloggé? Le résultat donne Historical Tweets qui est en fait un livre dont on peu avoir des extraits par . Il y a à boire et à manger mais ça permet de bonnes révisions d'histoire.

mercredi 14 avril 2010

Spartacus

L'âge d'or des séries télé s'efface un peu. Les avocats, policiers scientifiques et autres urgentistes ont envahi la télé avec de moins en moins de créativité. Je ne comprends comment LOST peut encore être suivi convenablement et les séries tant attendues cette année sont toutes des bides (je pense à V qui est un truc sans âme où 10 visiteurs sont face à 5 résistants). Spartacus est donc arrivé dans cette ambiance. Sexe et violence étaient les deux credo de la série et Sam Raimi à la production pour donner une sorte de label de qualité. Le début de la série était assez calamiteux: chaque réplique était copiée sur Gladiator ou 300, la musique idem et les plans prouvaient que la photocopieuse avait bien marché. Puis, à l'épisode 3 d'une série prévisible à l'avance, quelque chose s'est passé. Un trait du personnage est ressorti et les scénaristes ont alors trouvé leur propre voie. Depuis, c'est un régal de noirceur (de sexe et de violence, toujours, que le public avide soit rassuré), d'intrigues simples mais très bien exploitées et de personnages bien plus profonds que leurs muscles apparents. Cette semaine voit la fin de la première saison. Espérons que le cancer d'Andy Whitfield, Spartacus en personne, ne sera vite qu'un mauvais souvenir.

mardi 13 avril 2010

L'aventurier

L'aventurier des rues: Une chose est sure: Rouen n'est pas "roller-friendly" (ami des patins, quoi!) avec des changements de revêtements constants, des travaux, peu d'entretien et une topographie qui devient vite "gamelle-friendly", pour le coup.

Passons à l'aventurier du canapé. Pour la modique somme de 5,99 euros, la saison 1 de Pushing Daisies est disponible en Blu-Ray sur Cdiscount. Cela m'a rappelé l'époque où les DVD valaient si chers et qu'un lecteur valait 200 euros avec un poids de 10 kg au bas mot. Il est clair que celà devient pareil pour le Blu-Ray. Alors je fais comme il y a 10 ans (enfin, un peu plus): j'achète sans avoir encore le lecteur.

L'aventurier des routes: alors que la MatMobile est chez le roi Midas, on peut vraiment que chez ces derniers ce qu'ils touchent se transforme en or avec moi. Je passe hier pour mon pré-contrôle technique et quand je retourne les voir, ils me disent que c'est fini. Est alors sortie une feuille qui est une longue série d'additions. Le chiffre magique est donc de 600 euros. You hou!

lundi 12 avril 2010

Le bouton rouge, NON, le ROUGE!!

Voici la destruction du Texas Stadium.



Ainsi s'envolent un mythique stade, ses cris, ses joies et ses désillusions.

samedi 10 avril 2010

Un fait australien

Nous sommes en 1854 et 24 lapins sont introduits en Australie pour pouvoir les chasser à terme (no comment, autres temps, autres moeurs). Dans les années 20, leur population est estimée à 10 MILLIARDS (oui, MILLIARDS). C'est un désastre écologique majeure, ils font disparaître d'autres espèces de mammifères endémiques et des programme d'éradication sont mis en place. Mais à mon avis, pour la chasse, même pas sur qu'ils aient assez de cartouches...Tant de mondes différents sur cette planète.

LA FERME!!!

Rouen. Tout a commencé par une discussion sur le Seigneur des Anneaux. Le coffret sort en Blu-Ray et les escr...euh les commerciaux derrière cet coup lamentable ont décidé de le sortir en version courte. Du coup, après cette discussion (et un essai de Home Cinema) j'ai décidé de regarder les bonus du Retour du Roi. Plus précisément ceux qui parlent de la fin de tournage où l'émotion est intense et où chaque acteur dit adieu à l'aventure. Ian McKellen (Gandalf) nous dit que si un jour il ne se sent pas bien, il se rappellera de ces moments. Peter Jackson en larmes dans les bras de Elijah Wood, leur accolade ponctuée de "merci" venant du fond de l'âme et du coeur. Le tout, sur la musique enchantée de Howard Shore. On se replonge dans les souvenirs de cette époque. Et comme pour toute chose, ce film et ce reportage se finissent. Les paroles des acteurs, touchés et changés  par l'expérience flottent encore en moi. J'éteinds mon lecteur et là apparaît David Charvet sans que je ne puisse rien faire. Il est là, disant à la caméra à quel point cette émission l'a changé. S'envolent alors la légèreté et  la douce mélancolie de Peter Jackson et de Tolkien et vient soudain une envie de balancer une bonne horde de Nazgul pour aller nous bouffer cette calamité qu'est la télé réalité (en commençant par ce Vendetta, insulte à l'intelligence humaine en générale et à la langue française en particulier).
Frodo lives.

jeudi 8 avril 2010

Richard Fromage

Ou plus exactement Cheese. Découvert hier soir grâce mon nami C., (les namis, c'est très utile), il ne fait que des reprises jazzy de grands morceaux. Ainsi son groupe, Lounge against the Machine, reprend et déforme tout. "I'd like a Virgin" en hommage à Madonna, Nirvana, Starwars tombent dans son registre. Outre le talent de l'homme, c'est un véritable jeu pour l'auditeur (et pas l'"écouteur", en hommage à mes élèves) de deviner l'air qui semble familier, qui nous échappe pour finalement exploser dans notre tête. Le plus agréable est que l'air chanté s'en retrouve épuré et nous donne envie de mettre l'original..

Richard Cheese and the Lounge Machine, Mesdames et Messieurs! (once again, si vous lisez ce post sur Facebook, cliquez sur "voir le post/note originale" juste en dessous. Les video sont bien là sur mon blog mais ne passent pas le transfert. Mystère et boule de Youtube)




dimanche 4 avril 2010

Rendez-moi mon internet

Rouen. D'accord, je ne suis pas un pionnier mais je me rappelle encore avec émotion mon abonnement Worldonline et le bruit de mon modem qui empêchait qu'on me joigne au téléphone.
Pour les plus jeunes d'entre nous, rappelons que l'époque pré-worldonline incluait un abonnement PLUS un forfait. Tout ça pour passer le plus clair de son temps à attendre que la page se charge. C'était une époque où certains (nombreux en fait) ne savaient pas encore ce qu'était ce minitel mondial mais où l'on savait qu'on y trouvait de tout "même des enfants à vendre". Et c'était aussi un temps où lorsque l'on donnait l'adresse, on prenait bien soin de préciser "http://www" avant. Google n'existait pas. Netscape était là et Napster était présent mais comme on était tous en modem, ça limitait un peu l'usage. Et surtout il y avait les chanceux (et riches) qui avaient déjà la fée ADSL en leur maison. Les sites ressemblaient tous à ceux de Ségolène Royal et comme il n'y avait pas Facebook, il fallait bien regarder quelques sites avec des croix (X). Mais pour tous ceux qui s'intéressaient à la culture SF/fantastique/ciné/jdr/comics, c'était du un vrai paradis. On allait chercher l'information à la source, et ce fut le début de la fin pour un bon paquet de magazines (et du CD de bande-annonces de Ciné-Live). Ah oui: le wi-fi n'existait pas et donc on en passait des nuits blanches à se faire mal au cou devant l'écran. Et c'est ainsi que nous avons tous découvert que les chats voulaient se mettre systématiquement entre vous et l'information, devenant l'animal star du réseau.
Alors pourquoi est-ce que je parle sous les traits de scandal-man? A l'époque, vous pouviez aller sur tous les sites que vous souhaitez. Maintenant, aller sur le Yahoo.com vous lance d'abord sur le yahoo.fr (si votre ordinateur n'a rien de préré-glé, bien sur). IGN.COM n'est plus disponible et donc nous avons droit à la version UK. Chose nouvelle également, Google vous propose de traduire les pages en anglais. Je pense que cette option ne vient que sur GoogleChrome qui est un excellent navigateur mais qui veut un peu trop notre bien.
Ce que j'ai toujours aimé avec internet, c'est voyager. Je sais que les non-anglophiles ne vont pas être d'accord (et ils ont mille fois raison) mais mon expérience du web c'est de m'évader par mes sites. Lire le NY TIMES tous les jours ou n'importe quel autre magazine. Et maintenant tout est francisé. D'accord, pas tout mais de plus en plus. Maintenant on m'assène la Ferme célébrité quand je veux ma dose d'anglais et d'info américaine par le portail Yahoo. Si je fuis les forums où je lis que l'inconvénient d'un programme c'est qu'il est en anglais, ce n'est pas pour voir ma langue d'amour m'être interdite. Du coup, le français arrive partout sur les sites/portails US ou vous êtes redirigés vers des versions nationales non désirées. Ainsi internet fait l'inverse de ce à quoi on s'attend. Il ne fait pas disparaître les frontières, il les rétablit.

vendredi 2 avril 2010

En pause avant le choc

La ville des fumées. Quand dans votre lycée rencontre son 9ème conseil de discipline, qu'après les cailloux reçus par une collègue, c'est une autre qui agrippée à cause d'un portable confisquée, on est content d'arriver au port que représente les vacances. J'aurais aimé me promener du côté de Dijon mais ça sera juste un tour de la Normandie qui est prévu.
Les petits coins de ciel bleus que l'on peut apercevoir de temps en temps sont rassurants, amenant la preuve que la terre bouge bien autour du soleil et que l'été va peut-être se décider à changer d'hémisphère. Le 1er avril est venu et parti mais les blagues ont été limitées. La plus drôle pour moi à été celle d'une amie (prof, elle aussi, on forme une secte) qui a fait croire à une autre de ses amies qu'elle allait être inspectée.
Mais en cette renaissance de printemps, c'est le Choc des Titans qui m'intéresse. Prouvant une fois de plus que le cinéma n'invente (presque) plus rien, c'est un remake qui arrive avec comme sous-titres: Et on amène les effets spéciaux!
Remontons un peu le temps. Version 1981, Ray Harryhausen, pionnier et grand-maître des effets spéciaux en stop motion avec sa Méduse et son Kraken







Alors ce qui saute aux yeux (à part ma non-maîtrise des alignements), c'est que c'est plus beau. C'est même impressionnant. Ensuite il existe quelque chose qui ne se remplace pas: les acteurs. Et force est de constater que Sam Worthington, notre Persée n'a pas un grand charisme (mais un compte en banque chargé après Terminator et Avatar) Soit on a l'argent pour payer les acteurs, soit les CGI. Un Russell Crowe là dedans, aurait tout changé, Même si notre ami Mouloud de Canal a été touchant d'émotions quand on l'a vu sur la promo. Néanmoins, je vais les voir, nos héros en jupettes en tentant d'avoir un oeil neuf. Autre découverte (dans le genre épique) le groupe Posthumus. C'est leur musique qui est sur la bande annonce et en se balladant sur YouTube, ils sont habitués de la formule. Le plus étrange: les premières notes de la BA des Titans ont aussi été utilisés pour celle des Simspons.